vendredi 18 novembre 2016

Servant(e)

Dans une paroisse très chère à mon cœur, un groupe de « servantes de la liturgie » se met en place...

J’ai l’occasion d’en voir tous les étés dans la paroisse de vacance de mes beaux-parents depuis quelques années.
Elles sont arrivées en même qu’un « camp de Vacances » disparu depuis, dont les prêtres avaient été autorisés à faire des messes en latin, dos au peuple dans la cathédrale. 
Cette année, il n’en restait que deux, avec leurs bandanas blancs et leurs capes blanches.
Il semble qu’il y ait des problèmes de recrutement et dans d’autres paroisses aussi si on en croît cet appel d’une paroisse parisienne.


Il faut dire que l’argumentaire publicitaire est un vrai repoussoir :
 « C’est un vrai "travail" de filles : être attentive aux petits détails, à ce qui rend la liturgie, la prière et la communion des chrétiens plus vraies et plus profondes. Les servantes d’assemblée sont placées au niveau des premiers rangs et interviennent pour différentes tâches qui facilitent le "travail" des servants d’autel, aident les gens à mieux prier ou à se déplacer plus facilement » 
Copié collé à partir du site d’une paroisse que je ne nomme pas par pure charité chrétienne

Depuis quelques années un sexisme inapproprié en Eglise reprend du poil de la bête.
On commence par des réflexions  aux filles servantes d’autel de la part de diacres, d’autres servants d’autel, pour bien leur faire comprendre qu’elles n’ont rien à faire là, même si le curé les trouve à leur place.  Le service de l’autel est une affaire d’hommes.
Puis une fois entériné dans les faits, une fois les servantes d’autel disparues du paysage, on propose aux éventuelles nouvelles postulantes un truc trop bien : Tan daaan … Servante de salle ! Génial !!!
Et il y même la panoplie de Servante qui va avec !  Parce l’aube (symbole du baptisé) c’est réservé aux mecs et que toi ma fille c’est mieux que tu te couvres les épaules et peut être les cheveux non ?
Au passage je fais remarquer que leurs « services » sont effectués sans problème dans les autres paroisses par des laïcs sans cape et sans bandana, mâles et femelles.
Je ne peux résister au plaisir de citer aussi Sr Céline, vierge consacrée responsable des servantes d’assemblée sur deux paroisses : « On peut dire que les filles sont l’image de l’Église, épouse du Christ, et les garçons celle du Christ serviteur, tête du corps de l’Église. »
Trop bien ! Un papa, une maman et les cochons seront bien gardés.  On croit rêver.
Alors pour justifier le truc, on cite Benoit XVI (On cite toujours Benoit ou Jean Paul quand ça arrange et comme ça arrange)
Benoit donc qui s’adressait en 2006 aux servants d’autel (et pas aux servantes hein
On oublie pourtant son discours plus récent en 2010 dans lequel il s’adresse aux servants et aux servantes d'autel (AAaargh)
Oui je sais, ça ne fait pas parti du magistère mais la servante non plus.

Dans une paroisse très chère à mon cœur, un groupe de « servantes de la liturgie » se met en place...
Je pense qu’à Noël cette année, j’irai ailleurs.

Je ne veux pas que ma fille, ancienne servante de cet autel voit ça et claque la porte. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire