mardi 1 avril 2014

Lazare, sors !



Cette histoire de résurrection m’a turlupiné.
J’ai lu pas mal d’homélies sur le sujet,j ‘ai erré dans la tradition juive et après deux jours de « zombitude », je vous livre les pièces éparses de mes recherches.
Donc Lazare, Al Azar, Eléazar , « Dieu a secouru ».
Il avait un nom prédestiné et surtout un homonyme célèbre en la personne du grand prêtre, fils d’Aaron.
Du coup, je suis allé relire l’ancien testament et devinez quoi ? Le chef des Juifs à l’époque de Eléazar était  Josuah autrement dit « il sauve » ou encore Jésus.
Et le parallèle éventuel ne s’arrête pas là.

Josuah appelé Josué dans ma bible a été choisi par Yahvé comme chef de la communauté.

Je cite « Yahvé répondit à Moïse : Prends Josué, fils de Nûn, homme en qui demeure l’esprit. Tu lui imposeras la main. Puis tu le feras venir devant Eléazar, le prêtre, et toute la communauté, pour lui donner devant eux tes ordres et lui transmettre une part de ta dignité, afin que toute la communauté des israélites lui obéisse. Il se tiendra devant Eléazar, le prêtre, qui consultera pour lui, selon le rite de l’Urim, devant Yahvé. C‘est sur son ordre que sortiront et rentreront avec lui tous les israélites, toute la communauté. »

Donner l’ordre d’entrer et sortir est en fait l’activité du chef.  
Jésus en ordonnant à Lazare de sortir de sa tombe utilise donc un langage du chef de la communauté devant Lazare et en présence de la communauté.
La résurrection de Lazare a pu aussi pour certains leur rappeler que Yahvé avait dit à Aaron et ses fils dont Eléazar qu’ils ne mourraient pas (Lv 10,6).


La tradition hébraïque rapporte d’autre part que l’arrivée du Messie sera marquée par la résurrection de Moïse, Aaron et ses fils. La résurrection de Lazare par Jésus peut donc pour les juifs être comprise comme l’arrivée du Messie. Il me semble que Marthe l’a compris ainsi. D’ailleurs le nom de Marthe est cité sept fois ce qui montre son importance mais aussi dans l’esprit juif sa "perfection". 
Elle croit sans avoir besoin de voir la résurrection de son frère.

Tout cela pour en arriver à quoi ?
Il n’est pas étonnant que les grands prêtres en entendant le récit de ces évènements aient été remplis de crainte et qu’ils aient décidé la mort de Jésus. 
Il n’est pas étonnant non plus que Caïphe en soit arrivé à l’idée qu’il valait mieux qu’un homme meure pour le peuple et que la nation ne périsse pas. 
L’arrivée du Messie correspondait pour lui aux derniers jours qu’il ne souhaitait pas même s’il était grand Prêtre. 
Caïphe (Pierre) voulait empêcher la résurrection des morts comme la pierre du tombeau de Lazare que Jésus a ordonné d’enlever.


Mes réflexions ne sont peut être pas très « conformes » mais bon.
Ton commentaire ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire