lundi 7 octobre 2013

Il faut trouver la voie



Ce qui est bien quand les grands enfants viennent manger à la maison c’est la discussion de fin de repas.   
Je faisais part à mon fils de mon inquiétude pour sa vie de chrétien demain dans une société où ses valeurs ne sont plus majoritaires.
Faut-il se battre pour défendre nos valeurs ou y a-t-il une autre voie à trouver?

Je vous retranscris son point de vue :
"Mes amis sont athées ou plutôt, ils n’ont pas envie d’en parler. 

Souvent, petits, ils s’ennuyaient à la messe (moi aussi sauf pendant le partage d’évangile, la bouffée d’air) alors ils n’y ont plus été et les parents ne parlant pas de leur foi à la maison, ils n’y pensent plus et ne se sentent plus membres de la communauté chrétienne.

Le problème, si on ne va plus à la messe, c’est qu’on ne participe plus à rien et on décroche. Si en plus, l’église donne une mauvaise image d’elle, « c’est mort ».

Alors demain  tu vas faire comment ?

Demain, je vivrais selon ma foi, mes valeurs, mes principes sans craindre d’en parler mais sans prosélytisme, cela interpellera les gens que je fréquente si je suis ouvert au dialogue dans le respect.
Je pense que mon témoignage de vie peut offrir une façon différente d’aborder les problèmes quotidiens et les gens que je côtoie  peuvent avoir envie de découvrir pourquoi je suis comme je suis.

Si malgré tout, ils ne souhaitent pas suivre mon exemple, je reconnais leur différence. Critiquer leur vision du monde n’est pas la solution. Je montre une alternative que chacun est libre de suivre ou pas.
Je pense aussi que si quelqu’un n’accepte pas de vivre de la façon qui me parait la bonne, s’il refuse ce que j’ai à lui apporter, cela ne me retire rien et cela n’affaibli pas ma foi.

Par exemple, si deux de mes amis ne se marient pas et soutiennent que le mariage ne leur apportera rien, cela ne met pas en cause mon propre choix de vie dans le mariage et je leur explique mon point de vue comme ils m’ont exprimé le leur.

Le problème sur les sujets de foi  et de valeurs c’est d’avoir la possibilité d’entendre les alternatives, et il faut donc qu’elles soient toutes présentées sans vouloir imposer une vision particulière.

Par exemple, le nouveau site d’information du gouvernement sur l’avortement, ne présente pas les alternatives à celui- ci en cas de grossesse non désirée. Je pense que le droit à l’avortement ne retire rien à ceux qui décident de garder un enfant. Personnellement je n’envisage pas le recours à l’avortement dans ma vie future mais je ne juge pas ceux qui le font. Je trouve par contre anormal de ne pas informer sur les autres possibilités, c’est retirer la possibilité du choix.

Le pape François dit : «Le prosélytisme est une stupidité sans nom, cela n'a pas de sens. Il faut se connaître, s'écouter, et faire croitre la connaissance du monde qui nous entoure. »  Et j’ajouterai quel que soit le prosélyte.

Ma foi ne retire rien à personne et elle n’impose rien à personne. 
De même les croyances  ou incroyances des autres ne portent pas préjudice à ma foi si elles ne m’imposent rien.

Personnellement demain comme aujourd’hui mon témoignage il est là : J’écoute la Parole, j’essaye d’en tirer quelque chose et de l’appliquer."

Et moi la maman ? J’ai confiance en demain pour mon jeune qui se veut ni enfoui, ni combattant mais témoin. J’aime bien.

Ps: Fiston est trop geek pour tweeter ou aller sur facebook alors si vous voulez discuter avec lui c'est juste en dessous :)

1 commentaire:

  1. Moi aussi j'aime bien!
    " Evangélisez à tout moment, si nécessaire utilisez des mots"

    RépondreSupprimer