dimanche 21 juillet 2013

Il y a les faits et la raison qu'il faut savoir garder.


Il y a les faits, il y a l’interprétation des faits, et il y a la raison qu’il faut savoir garder.

Cela se passe près de chez moi.

Trappes, depuis l’élection de Malandin, tout le monde s’y félicitait de la rénovation urbaine. Le quartier des merisiers entièrement rénové, le marché enfin goudronné, le petit centre commercial refait à neuf, les barres vétustes détruites et remplacées par des bâtiments sympas, la végétalisation des murs d’immeubles.
L’union des musulmans de Trappes a construit une mosquée fréquentée par tous les musulmans hormis les turcs qui se réunissent dans une maison.

D’autres faits :
Il y a quelques mois, Alexandre, un nouveau converti trappiste attaque un militaire à la Défense.
Il y a quelques jours, une jeune femme musulmane est agressée par deux alcooliques racistes qui la menacent avec un couteau en l’insultant. Ils viennent d’écoper de 3 mois de prison.
Vendredi, une jeune femme convertie originaire des Dom-Tom  se promène en niqab avec sa famille. Le contrôle d’identité se passe mal.
Des personnes dont l’imam qui par la suite demande « à ne pas répondre par la violence » se rendent au commissariat pour obtenir la libération du mari.  Ils ne sont pas reçus.

Encore des faits :
Des jeunes voyous profitent de l’occasion pour se lâcher et caillasser le « comico » et mettre le « sbeul ». Un jeune est blessé.
Le lendemain :
Le mari est libéré mais il comparaîtra plus tard devant la justice.
Les jeunes moins nombreux ce soir-là reprennent leur cirque et leurs « collègues » des villes voisines s’y mettent pour profiter de la fête eux aussi.
Plusieurs interpellations ont eu lieu ces deux nuits.
Pendant ce temps, les 35000 habitants de Trappes sont chez eux et guettent les bruits de la rue et de l’hélicoptère.
Dimanche après-midi, un entrepôt de meubles prend feu. L’incendie est rapidement maitrisé.

Voilà pour les faits.

Interprétation 1 : Trappes est un nid d’islamistes et de barbares qu’il faut éradiquer pour éviter la contagion.
Interprétation 2 : Tout va bien

Mon avis est que c’est bien plus compliqué que cela, qu’il faut pour l’instant s’en tenir aux faits  et à la loi qui doit être appliquée partout, pour tous et pareil partout et qu’il faut éviter les généralisations.
Converti ne veut pas dire terroriste mais si c’est le cas, la justice doit agir
Musulman ne veut pas dire salafiste et salafiste ne veut pas dire kamikaze mais si c’est le cas, la justice doit agir
Trappiste ne veut pas dire racaille mais les voyous doivent être jugés.
Et que ceux qui généralisent réalisent qu’un jour à leur tour ils pourraient bien être victimes à leur tour de ces généralisations.

Demain, il faudra analyser à froid cette crise de violence sans tomber dans l’habituel renvoi de balles gauche versus droite ou gauchedroite versus plusquedroite.
Demain, il faudra faire plus que jeter un regard haineux ou dédaigneux ou complaisant sur ma banlieue.

Une fois n’est pas coutume, je cite Rachida Dati :
« Défaut d'intégration, communautarisme rampant, affront à l'autorité républicaine, ce cocktail explosif a été ignoré par la gauche, et depuis longtemps. Mais la droite ne doit pas s'exonérer de toute responsabilité. Depuis plus de 30 ans, nous avons abandonné toute politique ambitieuse d'intégration à la République. Laissons l'idéologie à la gauche, et les amalgames honteux à l'extrême droite. Soyons ceux qui apporteront des solutions pour celles et ceux, notamment dans ces quartiers, qui subissent cette délinquance inqualifiable »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire