mercredi 12 juin 2013

Chiche ?


“Aujourd'hui, prions chacun pour celui ou celle avec qui nous sommes fâché, allez, on le fait hein ?!“ disait le pape François à l'audience générale du mercredi.

J’ai bien envie de répondre : Chiche !

Priez pour ces ennemis, cela parait un peu fou de prime abord et pourtant c’est par cette prière que nous pouvons progresser sur la voie du pardon.

Je discute souvent avec des jeunes ou des moins jeunes, des amies en couple qui me disent ne pas pouvoir pardonner un acte, une attitude, des mots.
En creusant un peu, derrière cette incapacité, il y a souvent une volonté de ne pas pardonner. Je ne peux pas est souvent je ne veux pas.

Par la prière pour nos ennemis,  nous posons un premier acte de volonté.  je veux prier pour eux.
Nous attendons bien souvent des excuses pour accorder notre pardon, une sorte de donnant-donnant.
Pourtant, le pardon peut venir en amont des excuses. Le père du fils prodigue a ouvert ses bras bien avant que le fils ne s’excuse.
"Comme il était encore loin, son père le vit et fut ému de compassion, il courut se jeter à son cou et le baisa"

 Le Christ a offert son amour aux pécheurs bien avant leur conversion.

La prière à nos ennemis c'est bien plus que de les amener à s’excuser. C'est d’abord une prière pour notre propre conversion.

Seigneur, donne-moi la grâce de tendre la main pour permettre à mon ennemi  de la prendre en toute liberté même s'il est encore loin.
Seigneur, donne-moi la patience que tu as avec nous, s’il ne prend pas tout de suite ma main tendue.
Seigneur, donne-moi  de vouloir son bien et d'avoir sur lui ton regard.

Chiche ?

1 commentaire:

  1. Une catéchumène que j'ai accompagnée disait à propos du pardon: "C'est une chance pour les deux!" Je le crois

    RépondreSupprimer