lundi 17 décembre 2012

Protégeons les enfants


Depuis hier, un truc me tracassait et malgré mon insomnie, je n’arrivais pas à mettre des mots dessus.
Hier, j’ai suivi sur twitter et FB des contacts et des amis qui participaient à la manifestation pour le mariage pour tous.
Je respecte leur engagement auprès des homosexuels qui sont victimes de réflexions plus que déplacées et parfois même victimes de violence. Je suis moi-même outrée par certains discours bien peu fraternels.
Je ne partage pas leur adhésion au projet de loi en cause mais je pense partager avec eux beaucoup et notamment  un discours modéré sur ce sujet comme sur d’autres.

J’ai suivi donc, visionné les photos qui ont été publiées ici et là et c’est cela qui m’a perturbé.
Non ce ne sont pas les pancartes « humoristiques » mettant en cause ma religion qui m’ont heurté, je sais faire la part des choses.

Je sais aussi ne pas grimper aux rideaux à chaque fois que je suis choquée par quelque chose.

J’applique alors ma règle  numéro 5 (je vous donnerai ma liste à l’occasion) : Tourner 7 fois mon tweet dans ma tête avant de l'envoyer.

Mon malaise il était là en fait.
Je suis tombé sur une photo qui m’a profondément choquée.  
Le slogan sur la pancarte est très poétique.
Je cite : « Bite dans le cul ou pas, on veut l’égalité des droits »
Sympa !

Ce qui l’est moins, c’est  qu’un enfant brandi cette pancarte et que les personnes autour semblent trouver cela très drôle.
Cette image, je l’ai vu plusieurs fois dans différents tweets. Comme beaucoup j’ai été scandalisée de voir un enfant utilisé de cette façon.

Et pourtant je n’ai pas retweeté cette photo et mon malaise s’est amplifié à chaque nouveau RT (partage)
Alors quoi ?

J’ai trouvé tout à l’heure quand une amie a diffusé la même image mais comme cela.



Merci à elle, soudain, mon malaise s'est apaisé.

Je ne jette la pierre à personne mais peut-on s’offusquer de cette photo et la propager en utilisant à nouveau cet enfant pour une cause.

On m’a fait justement remarquer qu’il est possible que ce soit une photo truquée. 
Si c’est le cas c’est encore pire.



Protégeons les enfants de nos débats de grands.





9 commentaires:

  1. même sentiment de malaise, aussi. des deux côtés d'ailleurs. on a reproché aux femen d'agresser un enfant (mais que faisait il là), on laisse un enfant porter un affiche au slogan hyper douteux (mais que fait il là?), les lycéens sont super remontés pour participer à leur manif du siècle, et tout le monde veut y aller, en famille ou pas. Je comprends que l'enjeu "familial" de ces lois amène une implication familiale, mais je crois qu'un accompagnement circonstancié des enfants et des jeunes s'impose. Les enfants, ça fait de belles photos pour les journaux, ils sont à fond dans les idées des parents, mais peut être les parents doivent ils veiller à leur "impartialité". je suis encore perdu. j'essaierai de réfléchir mieux.

    RépondreSupprimer
  2. J'y ai réfléchi moi même pour la prochaine manif et j'en ai parlé avec mes enfants. J'irai donc avec mon mari, mon grand de 20 ans ira aussi (c'est son choix) ma grande de 19 n'ira pas car elle n'est pas d'accord avec nous (C'est son choix) et les plus jeunes même s'ils sont partants, seront mieux à la maison avec elle. Et tan pis si on me dit que les enfants cela fait bien dans la manif pour éviter la dominante têtes blanches sur les photos.

    RépondreSupprimer
  3. Je comprends effectivement ce malaise. Pour répondre à la question du fake ou pas fake, la preuve est là: http://www.pantheresroses.org/Assez-de-blabla-Egalite-des-droits.html source des pancartes originales. En regardant la photo de plus près, difficile de croire que ce soit retouché, c'est bien une photo.
    @ghislain2f

    RépondreSupprimer
  4. Je ne rentrerai pas dans la polémique du fake ou pas. Elle ne fais que masquer le fond du problème: Doit on partager une image d'enfant ainsi.Si un camarade de classe la voit, cela ne va pas être drôle à l'école.

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour ce billet: je comprends enfin ce qui me rendait si mal à l'aise vis à vis de cette photo. J'étais partagée: fallait-il se taire et ne pas dénoncer quelque-chose qui me choquait terriblement, ou la diffuser et voir le visage de cet enfant continuer à faire le tour de la planète... En dehors du fait que je trouve (ce n'est que mon avis) que les petits enfants n'ont pas forcément leur place dans ces manifestations dont ils ne comprennent pas les enjeux,quelle sera la réaction de ce petit quand il reverra cette photo (ou qu'un de 'ses potes'tombera dessus), dans quelques mois, années, un jour quoi...

    RépondreSupprimer
  6. Je n'avais pas vu, mais cela rajoute encore au malaise que j'éprouve et que j'ai exprimé dans mon dernier billet. Truquage ou pas, c'est ignoble. Les conditions de "discussion" de ce projet de loi poussent en quelque sortes au crime et les responsables gouvernementaux des incendiaires. Certains dans la majorité commencent à réagir, et c'est tant mieux.

    RépondreSupprimer
  7. Petit ou gros bémol, c'est selon, parce que moi, c'est à la lecture de ce billet que j'ai eu un problème. Me suis engueulé avec une blogueuse sur un sujet approchant, alors je (re)prends le risque, désolé si je fais mal à qui que ce soit.

    A aucun moment, je n'ai fait de lien entre le gamin et cette pancarte immonde. Je suis attristé par le contraste entre cette violence et l'innocence du gamin, mais pas par un lien hypothétique qui existerait entre les deux. Ça ne m'est même pas venu à l'idée. C'est la pancarte qui est immonde, pas le gamin.

    Mais après, de l'autre côté, ça ne me choque plus que ça non plus de voir des gamins porter ou balancer des conneries bien plus grandes qu'eux, ça fait partie du jeu. Pour se socialiser, les gamins imitent, ils imitent donc les conneries autour d'eux. Rien que du très normal.

    En ce sens, je ne comprends pas le floutage de Jonas Tree, comme si on était dans des cas beaucoup plus graves, répréhensibles pénalement, alors qu'on est juste dans le cadre du jeu et de la provoc'. Faut pas solenniser un truc qui est juste du ressort de la blague, certes immonde, mais quand même de la blague.

    Les probas pour que ce soit vu, partagé, et moqué dans une classe sont faiblissimes. Mon frangin était à une manif' non politiquement correcte, et en pleine photographie dans un diaporama du Monde, il n'a jamais été inquiété pour ça. En revanche, il l'a été pour ses idées, oui... :D
    Possible aussi que tous les réacs ne réagissent pas ainsi, et fassent leur miel de ce type de photos. Dans ce cas, ok, mais il faut être plus franc, et vrai, et gueuler alors contre eux.

    PS : Je sais que le dialogue avec les enfants fait partie des traditions de certaines familles, mais bon, à un certain âge, ce sont les parents qui décident. Cf ma réponse à David.

    RépondreSupprimer
  8. @Polamydas
    N'ayant pas suivi ta dispute ailleurs, je ne comprends pas tout. Mais je sure de ne pas avoir donné l'impression que je trouvais cet enfant immonde. Ce que je critique, c'est la diffusion de cette photo (pas une photo de foule) en mode portrait d'un enfant et surtout les retweets. Utiliser ainsi l'image d'un enfant pour justifier sa cause c'est moche d'un coté comme de l'autre. Quand à gueuler, chacun sa méthode.Je pense avoir à ma manière gueulé avec franchise ou plutôt râlé en essayant non pas d'agresser mais de faire passer un message audible par tous.
    enfin,ce sont les parents qui décident cetes mais c'est aussi à eux de discerner ce qui est bon pour leurs enfants. Aller manifester en famille c'est une chose, mais faire brandir des pancartes aux enfants en est une autre.

    RépondreSupprimer