lundi 12 novembre 2012

Les amis de Maman



Lorsque nous les croisons dans la rue, mes enfants les appellent les amis de Maman.
J’ai décidé de vous en présenter quelques-uns. 
Je ne vais pas vous donner leurs noms et de toute façon, ils ne se reconnaîtront pas parce qu’internet pour eux c’est planète mars.

Mon chouchou, je ne l’ai pas vu depuis mon retour en France mais j’ai pris de ses nouvelles et je sais qu’il est toujours là, à la gare et à l’église avec sa casquette de marin et ses moustaches.


Je l’ai rencontré au Sonacotra comme d’autres de mes amis. Dans sa chambre, des images de la Vierge mais aussi d’autres, de celles qui peuplent la solitude des hommes. 
Tout de suite je l’ai aimé ce gars. Épileptique à force d’avoir pris des coups sur la tête dans les familles où il avait été placé dans son enfance d’orphelin.
Parfois gênant  avec ses coups de gueule y compris dans l’église mais si gentil dans le fond.
Un Noël, je l’ai invité à partager notre brioche après la messe et il est venu avec des huîtres trouvées je ne sais où mais sans doute bien loin vu leur odeur. Il était si fier de venir les mains pleines que nous les avons digérées sans problème.
Régulièrement il se perdait dans les transports. Sa hantise car il ne savait pas lire. Tous les jours, il bravait sa peur pour rejoindre une autre ville de banlieue et aller voir sa copine, interne dans un hôpital psychiatrique qu’il avait fréquenté lui aussi.
Il habite à coté maintenant et aux dernières nouvelles, il est toujours fidèle à ce rendez-vous.
Mes autres amis ne sont plus hélas.
Il y avait un compatriote, un gars de la baie du Mont. Élevé à la gnôle  qui avait vu sa sœur se noyer en allant à l’école, fils et petit-fils d’alcoolique et pourtant toujours prêt à mettre la main à la pâte pour aider les autres.
Il y avait aussi celui qui ne disait pas grand-chose, toujours bien mis avec un regard si profond. Diabétique grave il se shootait au jus d’orange.
Il y avait cette famille à qui on avait retiré un enfant violé par le fils de sa nounou. Des gens pas bien malins et donc incapables de se défendre face à cette situation et face à la DDASS.
Et tant d’autres encore.
Les amis de Maman comme disait les enfants
Mes amis.

2 commentaires:

  1. Cool de les appeler ainsi ...
    Bonne journée à tous et bon courage à tes amis.

    RépondreSupprimer