mercredi 9 mai 2012

Marhaba


Soyez la bienvenue. 
Cette phrase, je l’ai entendu bien souvent quand je vivais au Liban.
Depuis mon retour en France, j’ai la nostalgie de cet accueil a priori, sans a priori. 
Alors comme souvent quand un truc me tracasse, j’ai ouvert ma bible.
Accueillir comme le Christ accueillait.

Pas facile en fait, car il a le don pour accueillir de drôle de gens.
(Une  femme adultère, des lépreux, des aveugles, des infirmes, des publicains, des femmes de mauvaise vie, des enfants, des vieillards)

En plus, il ne leur ouvrait pas la porte de son cœur du bout des doigts avec la chaine de l’entrebâilleur  bien bloquée.
Il les accueillait avec respect, patience, amour. Il était  prêt à les écouter sans les culpabiliser.

Aujourd’hui, je me sens bien incapable d’accueillir l’autre comme le Christ accueillait et finalement, je me sens aussi bien incapable d’accueillir le Christ inconditionnellement.

Je peux juste, comme sainte Thérèse en formuler le désir, lui demander son aide pour dépasser les barrières que je dresse et renaitre à l’amour.

« Je n'ai d'autre secours que renaître à l'amour,
Et soumettre ma vie au souffle de l'Esprit.
Je n'ai d'autre secours que renaître à l'amour. »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire