mercredi 7 décembre 2011

Le Dimanche, c'est pas Picnic.


Dimanche dernier, il y avait apparemment pénurie de ministres de communion (les personnes qui sont habilitées à donner la communion) et comme j’étais en avance pour la messe, j’ai été commise d’office (autre nom pour le ministre de communion ?)  Sur le coup, je me suis dit : « attention pas de blague, il y a des règles, tu ne les connais pas (47 ans de messe dominicale, j’avoue mon inculture) donc copie sur les copains. Après tout je communie chaque dimanche, c’a doit pas être sorcier d’être de l’autre côté de l’hostie ».


Premier choc, je me suis retrouvée près de l’autel. Ce n’est pas rien l’autel au moment de l’eucharistie. Ce n’est pas une table de picnic (aucune allusion théâtrale je vous assure).  Le corps du Christ est posé sur la pierre, sur un linge blanc et lorsque que prêtre me l’a confié, j’ai compris qu’il était ressuscité là devant moi.
Deuxième choc, le prêtre m’a dit « allez porter le corps du Christ à vos frères ». Bon j’ai bien eu l’occasion dans ma jeunesse de participer à un partage de l’eucharistie, où chacun à notre tour, nous prenions une hostie dans la coupelle avant de faire tourner. Mais là rien à voir…
Enfin troisième choc, (et oui ça marche par trois) , je suis descendue dans l’assemblée et j’ai  présenté l ‘hostie à l’un puis à l’autre en disant « le corps du Christ ».  
47 ans de messe et là, d’un coup …  le corps du Christ. Je l’ai reçu bien des fois mais dimanche dernier je ne me suis pas contentée de dire Amen  de façon certes recueilli mais assez distanciée. J’ai énoncé et annoncé la présence du Christ dans l’eucharistie. J’ai plutôt l’habitude de parler vrai et cette parole, je l’ai assumé et elle a résonnée en moi.
 Merci  à celui qui m’a permis cette expérience qui change à jamais ma lecture de l’eucharistie.
Le corps du Christ.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire